Trois nouilles (nous tsé)

Voici les plats dans lesquels on se met trop souvent les semelles compensées, des niaiseries de coeurs trop roses et de gars trop musiciens. On est comme des ultra-féministes frustrées par le féminisme.

salade de nouilles — lyrique, anecdotique et névrosé.

Textes & articles de: Kim Tifo, Frede Gagnon et Josianne Brassard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s