Un peu d’histoire : Tiffany & Co.

En l’honneur de l’ouverture de la boutique Tiffany & Co. à Montréal, première au Québec et huitième au Canada, voici un petit article sur l’histoire de l’aujourd’hui mythique joaillerie.

Les débuts new yorkais

C’est en 1837 que la première bijouterie Tiffany & Co. ouvre ses portes en plein coeur de New York, grâce à Lewis Tiffany et John Young. Par contre, ce n’est qu’en 1940 que la marque s’installe sur la o-combien glamour 5ème Avenue new yorkaise. En 1848, Tiffany se lance dans la conception des bijoux que le rendront célèbre. Mais la réelle opportunité d’affaires de l’entreprise se présente à la fin du siècle, avec la chute du court du diamant. Aussi, on profite du déclin des familles royales et aristocrates pour racheter les pierres qu’ils possèdent et concevoir avec celles-ci les premiers bijoux incrustés de pierres de tous les États-Unis. Au cours des années, plusieurs créateurs se sont joints à l’équipe de Tiffany’s, le temps d’une collection. Parmi ceux-ci, Frank Gehry, Camille Le Tallec, Elsa Perreti, Jean Schlumberger et Paloma Picasso, fille du peintre reconnu mondialement.

Breakfast at Tiffany’s

En 1961, alors que Tiffany’s a le vent dans les voiles, un film aujourd’hui connu de tous voit le jour : Breakfast at Tiffany’s. Le long-métrage met en vedette Audrey Hephburn, icône ocarisée du cinéma des années 60. En passant, Truman Capote (l’auteur de la nouvelle adaptée au grand écran) fut un peu déçu d’apprendre que c’était Mlle Hephburn qui avait été retenue pour le rôle, car il avait écrit l’histoire en pensant la faire jouer par Marilyn Monroe. Le tournage du film, qui se déroula dans les véritables locaux de Tiffany’s & Co., fut surveillé par plus de 20 agents de sécurité et aucun vol n’eut lieu.

La fameuse boîte bleue

Possédant maintenant plus d’une centaine de points de vente partout dans le monde, Tiffany & Co. a su se tailler une place de choix dans le monde de la joaillerie. Le bleu Tiffany’s, véritable emblème de la compagnie, est présent dans les emballages, les sacs et les boîtes depuis 1845. On le retrouve même dans certains bijoux de la plus récente collection.

Qui n’a jamais rêvé de recevoir une de ces fameuse boîte bleue dites-moi?

Depuis l’annonce de l’ouverture de la succursale montréalaise annoncée en juin dernier, bon nombre de femmes (et d’hommes) attendaient ce moment avec impatience. 2000 pieds carrés de pur bonheur mouhahahahah! Allez faire un petit tour chez Tiffany’s pour moi! ;) L’adresse : 1290 rue Sherbrooke Ouest, dans le même complexe que l’hôtel Ritz-Carlton.

Publicités

Un peu d’histoire : Kate Spade

La voici, la voilà, la petite histoire d’une grande designer, et j’ai nommé : Kate Spade! Je l’ai découverte grâce à son merveilleux parfum, Twirl, qui sent si bon.

Kate Brosnahan Spade est née en 1962 dans l’état du Missouri aux États-Unis. Elle complète des études universitaires en journalisme et occupe par la suite un emploi au sein du magazine Mademoiselle à New York.

C’est au début des années 90 que la mode arrive dans sa vie. En 1993, elle crée une griffe à son effigie avec l’aide de son mari (une histoire d’amour à travers ça en plus, c’est tu pas assez cute). À la base, Kate Spade produisait surtout des sacs à main. Par la suite des accessoires, des objets de décorations et des vêtements ont fait leur apparition.

On retrouve du Kate Spade dans plus de 400 endroits à travers le monde et le principale actionnaire de la compagnie est aujourd’hui le Groupe Neiman-Marcus.

La popularité des créations provient, à la base, des ses formes épurées et de ses éléments graphiques ludiques et modernes qui ont su se distinguer. Reconnue pour ses articles colorés et rafraîchissants, Kate Spade est une entreprise qui ne cesse de grandir.

En conclusion, je vous présente mes coups de coeur de la saison, signés Kate Spade (en espérant que de vous les partager va m’enlever l’envie irrésistible de tout acheter, surtout le sac, surrttooutttt le sac).

Un peu d’histoire : Steve Madden

Comme la majorité des filles de ce monde, j’aime VRAIMENT les chaussures (Yeahhh!). C’est pourquoi je vous présente Steve Madden, un créateur beau-bon-pas trop cher que j’aime bien.

Comme dans un conte de fée

L’histoire de Steve Madden en est une digne d’un film américain. Elle met un vedette un gamin élevé dans le Bronx, qui démarre sa compagnie avec une mise de fonds d’à peine plus de 1000$, en 1990. Son empire vaut aujourd’hui plus de 350 millions de dollars. On rapporte que les chaussures de Steve Madden seraient les deuxièmes plus populaires aux États-Unis, juste derrière celles de Nike.

Marketing du tonnerre

Le modèle marketing de Steve Madden s’inspire de celui de Zara et d’H&M, c’est-à-dire de proposer le bon produit au bon moment. Toujours à l’affût des dernières tendances, la marque met en marché des produits au goût du jour, à des prix abordables. Aussi, elle propose des campagnes publicitaires peu communes, qui suscitent l’intérêt. On pense notamment au Bubble Head et aux nombreuses publicités télévisées et apparitions médiatiques qui mettent en scène son créateur. Grand amateur de musique, Madden a aussi muni certains magasins d’une scène ou de jeunes talents peuvent avoir la chance de se produire.

Vintage, glamour et rock and roll

Les modèles créés par Madden sont souvent d’inspiration vintage, avec une bonne touche de glamour. Avec leur petit coté rock and roll (ben oui toé), ces chaussures s’adressent surtout à une clientèle jeune, active et citadine. La jeune femme moderne, quoi.

Un peu d’histoire : Armani

L’homme derrière la marque

Giorgio Armani, reconnu pour sa griffe sobre et élégante, a complété 2 années d’étude en médecine avant de se diriger vers le domaine de la mode. Il travaillera d’abord en tant qu’étalagiste, et ensuite comme styliste pour plusieurs grandes marques. Ce n’est qu’en 1975, alors qu’il est âgé de 41 ans, qu’Armani lance sa propre marque, à Milan en Italie.

Giorgio, avec un tan plus-que présent

4 lignes principales

La marque Armani se compose de 4 lignes principales, soient Armani Exchnage, Armani Jeans, Emporio Armani et Girogio Armani.

Armani Exchange est composée de prêt-à-porter peu dispendieux, destiné au jeunes citadins de 15 à 25 ans, masculins et féminins. Créée en 1991, cette division s’impose tout d’abord en Amérique, puis conquiert ensuite l’Europe.

Armani Jeans est un label créé en 1981 et disponible surtout dans des boutiques indépendantes, des jeaners, bien qu’il existe une quinzaine de boutiques à travers la planète. Les coupes sont jeunes et affichent souvent un logo de taille imposante.

Emporio Armani, un nom qui vous dit certainement quelque chose. Composée de vêtements, mais aussi de beaucoup d’accessoires, cette ligne se détaille plus cher que les deux précédentes. On considère cette division comme la plus haute gamme du prêt-à-porter, se situant juste en-dessous de la haute couture. Elle a vu la jour il y a 30 ans, en même moment qu’Armani Jeans.

Giorgio Armani est la ligne la plus onéreuse de toute la gamme et se situe parmi la haute couture de ce monde.

              

Plusieurs stars optent pour Girogio Armani lors de grandes occasions. Sur ces photos, on peut voir Deborah-Ann Woll et Leonardo Di-Caprio à la première de J. Edgar, le plus récent film de Clint Eastwood.

… et des divisons et des divisions et des divisions

Au fil de temps, la griffe Armani prit de plus en plus d’expansion, rejoignant ainsi d’autres marchés et d’autres publics. Aussi, elle fait équipe avec d’autres compagnies afin de créer des produits uniquse en y apposant sa signature.

Parmi les autres départements de la ligne, on retrouve Armani Junior (pour des kids ben à mode), Armani Casa (pour un chez-soi sua coche) et Armani Collezioni (un peu moins cher que du Giorgio, mais quand même pas dans mon budget).

Côté affiliation, Armani se tourne vers Samsung pour designer des téléviseurs et des portables, et aussi vers des spas, des hôtels, des Resorts, bref y’en a pour tous les goûts!

Dans les produits  »dérivés », on retrouve aussi 24 fragrances différentes, des accessoires de toutes sortes, des cosmétiques, des gourmandises (Armani Dolci) et l’espace Armani/Teatro.

Et j’en passe! En effet, il y a même eu un CD Armani, ainsi que des restaurants (Emporio Armani Express et Nobu), mais on préférait vous épargner!

                   

Quelques exemples de ce que fait Armani Casa.

Un avenir prospère

C’est avec plus de 500 boutiques dans 46 pays différents qu’Armani exploite aujourd’hui son empire. En constante évolution, la marque Armani est sans doute une des étoiles les plus brillantes du monde de la mode actuel.

Un peu d’histoire : PUPA

***Cette semaine, j’ai échappé mon fard à joue parterre. Je vous entends me dire  »Quel drame! » et vous avez raison!

Bon, il ne faut pas exagérer, c’est loin d’être un drame. En fait, l’experte-incontestée-dans-l’art-de-se créer-des-besoins que je suis était même plutôt contente de pouvoir se procurer de nouveaux cosmétiques, dans l’optique de combler un réel besoin, pour une fois.

Pour vous faire une histoire courte (parce que je sens déjà que je vous perds avec tout ce blabla à la con), j’ai opté pour un fard à joue de la compagnie PUPA, ligne de cosmétiques que je souhaitais essayer depuis longtemps.

Ce post Un peu d’histoire porte donc sur cette marque italienne qui fait bien plus que du fard à joue!***

Histoire et image

Fondée en 1976, PUPA est une marque internationale de maquillage originaire de Milan en Italie, une des capitales mondiales de la mode. Elle exporte aujourd’hui dans 70 pays.

La compagnie mise beaucoup sur la sensualité de la femme en offrant des couleurs glamour et des produits innovateurs pouvant répondre à toutes les exigences beauté de la femme moderne.

Le design et l’avant-garde des produits sont deux des points forts de PUPA. Aussi, le logo rouge vif tend à rappeler vitalité et passion. Le marketing, ils connaissent hehe!

Par contre, PUPA est réserver à un réseau de distribution très sélect’. En effet, jusqu’à tout récemment, nous ne retrouvions ces produits que dans quelques pharmacies au Canada.

Cette ligne est une propriété de Micys Company.

Implication sociale

Côté implication sociale, PUPA s’associe à Emergency, un centre de maternité à Anabah en Afghanistan. Ce centre vient en aide au femmes afghanes en leur fournissant des soins néonatales et de l’assistance sanitaire. Dans ce pays, le pourcentage de femmes perdant la vie à l’accouchement est 60 fois plus élevé qu’au Canada.

Depuis le début de son association avec le centre en 2009, PUPA a assuré tous les coûts liés au personnel médical et paramédical, ce qui a d’ailleurs valu à la compagnie une mention spéciale à titre d’entreprise éthique 2010 dans le cadre du Prix d’Excellence décerné par MARIE CLAIRE annuellement.

P.S. 1 Si vous avez une amie qui a tout et qui est un peu quétaine, ou encore une petite soeur adolescente, les coffrets PUPOSKA pourraient être l’idée parfaite de cadeau de Noël! (Faut ben commencer à y penser un peu hehe…) Ils contiennent chacun 4 fards à paupières et 4 rouges à lèvres en crème et sont présentés sous formes de jolies poupées. (Juste comme ça, PUPA fait toutes sortes de coffrets, pour tous les goûts! C’est d’ailleurs une de leurs grandes forces… Marketing, on disait!?)

P.S. 2 Laissez-moi douter de l’efficacité de cette crème volumisante pour les seins (??!!)… Si vous l’avez testé, merci de bien vouloir nous en faire part, parce que nous, on a un sérieux doute… Puis, en passant, ce produit est un best seller de PUPA…