Adam Cohen, le fils de l’autre (un «autre» légendaire)

Ce soir, j’ai réalisé que Leonard Cohen avait un fils. C’est qu’en fait ledit fils est cute, chante bien, compose, parle français (salut, veux-tu m’épouser). À 39 ans, il est plus sexy que jamais avec son petit air gêné, impayable (ben oui, j’ai dit ça mais que veux-tu, c’est vraiment un beau monsieur). L’album dont il fait la promotion présentement, le troisième, est certainement le mieux reçu du public et lui permet de se tailler une place parmi les grands de ce monde.

Adam Cohen était au Festival de Jazz de Montréal le 4 juillet dernier et s’est produit à Québec dans le cadre du  Festival d’été de Québec le 6 juillet, où j’ai d’ailleurs eu la chance de le voir (pour le rappel)…

En fait, j’avais comme plan d’aller le voir en entier (son spectacle), mais ait quitté le Saguenay en retard ; arriver dans la vieille Capital un soir de festival, ce n’est pas la meilleure idée quand on souhaite assister à quelque chose.

Bref après avoir galéré pour un stationnement et marché, je suis arrivée devant l’Impérial de Québec. Là il y avait une file.

Je n’ai pas compris immédiatement ce qui se passait, mais les portiers nous ont laissées entrer en disant qu’il n’y avait plus de place, mais qu’ils voulaient nous faire plaisir.

Quand un horaire dit 9h15 pour un show et que t’arrives à 9h30, tu ne t’attends pas à ce que ce soit le rappel!

Trêve de plaintes et de mésaventures, j’ai commandé une bière et j’ai profité des 30 minutes de rappel les plus intenses et les plus enivrantes à lesquelles j’ai pu assister depuis longtemps.

Merci gentils portiers!!

Mes coups de coeur sur cet album : Out of bed et What Other Guy

Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’album Like a Man en entier sur le site officiel : http://adamcohen.com

Vous m’en redonnerez des nouvelles.

Tomber en amour avec Berlin et son Trash Art

Il y a à peine 1 mois, j’étais à Berlin, la capitale des Converses et des graffitis afin d’y découvrir l’histoire de la vieille ville, mais aussi son art, avec lequel je suis littéralement tombée en amour!

Tacheles

Le Tacheles, c’est un building squatté par des artistes depuis environ 20 ans. Autrefois utilisé comme prison nazie, le bâtiment est aujourd’hui le lieu de rassemblement de créateurs de tout genre qui y exposent et y vendent leur art. L’entrée y est gratuite, mais je vous recommande fortement d’y apporter une contribution volontaire, ça en vaut le coût. Aussi, plusieurs artistes vendent toiles et reproductions à très bas prix, à côté desquelles il ne faut pas passer.

       

Coup de coeur pour les toiles psychédéliques et détaillées d’Alex Rodin, un peintre contemporain originaire de Biélorussie.

     

East Side Gallery

L’East Side Gallery, c’est un morceau du fameux mur de Berlin (1,3 km plus précisément) qui sert de support à plus de 100 peintures d’artistes de partout à travers le monde. Le temps d’une promenade, on se laisse emporter par la vison que les différents pays ont de Berlin. Colorée, amusante et peu commune, l’East Side Gallery est à voir.

Pour vois les photos de chacune des peintures de l’East Side Gallery c’est ici.

Découvrez Stéréo-Séquence

Si vous ne connaissez pas encore Stéréo-Séquence, vous manquez quelque chose! Fans de bonne musique et de belles images, vous ne serez probablement pas déçus! Pour faire bref, voici ce qu’on peut lire sur eux via leur site Internet :

Conceptualisée, réalisée et produite par le Collectif A4, Stéréo-Séquence est une plate-forme originale de performances musicales captées dans la ville de Québec et en régions. Stéréo-Séquence propose aux artistes d’ici et à ceux qui sont en visite à Québec une occasion de présenter leur musique de manière spontanée, filmée avec un souci artistique et une volonté d’offrir une vitrine de qualité aux musiciens de la province.

Que ce soit dans un bar, dans un appartement, dans une ruelle ou dans un parc, Stéréo-Séquence désire immortaliser un instant musical unique, sans préparations et sans artifices, dans l’optique de diffuser le talent émergent de la capitale et ainsi mettre en valeur la musique d’ici.

Voyez la performance acoustique de Coeur de Pirate au piano, dans un hôtel du Vieux-Québec :

Ou encore Dany Placard, près d’un stand à smoked meat, à Tadoussac :

Et hier, dans le cadre du merveilleux festival REGARD sur le court métrage, j’ai eu la chance de voir l’épisode mettant en vedette Frank et le Cosmos, dans une église. Mix gagnant, en ligne bientôt!

P.S. Frank et le Cosmos, ça ressemble à ça (une autre performance dans une église, hey ben) :

P.S. 2 On the side, découvrez donc REGARD et Frank et le Cosmos, ça aussi ça vaut le coup!

COLLECTION 2012

Parce qu’on voit la date de l’évènement se rapprocher et comme ça fait depuis début septembre qu’on en observe l’évolution via le blogue du projet,

Aujourd’hui, on vous présente COLLECTION 2012.

‟Ça parle de séduction, de féminité,

de notre rapport à notre corps-prison

et du désir de s’en libérer.” Marilyn Bédard

Cliquer sur l’image pour voir l’étendu de ce work-in-progress

Avant tout, il faut savoir que c’est un spectacle-évènement initié par la flamboyante Marilyn Bédard, étudiante au BAC interdisciplinaire en Arts de l’UQAC. Elle sera diplômée cette année et Collection 2012 est, en effet, son projet de fin de BAC. Marilyn, inéluctable passionnée de mode, avait depuis longtemps envie de bâtir un défilé à sa façon. On peut d’ailleurs s’attendre à un défilé explosif puisque la belle est armée d’une inventivité géniale et d’un dynamisme fauve (mariage d’adjectif douteux ici mais j’aime bien). D’autant plus qu’elle s’est entourée d’une équipe béton !

D’abord, on compte la designer Geneviève Bouchard.

Ayant débuté au Saguenay-Lac-St-Jean avec sa ligne Kafarajoue, maintenant établie à Montréal. Elle est jeune, elle est charmante et sa démarche bio-ethique nous emballe. C’est avec Geneviève que le projet Collection 2012 a pris forme puisque Marilyn tenait beaucoup à ce que ces modèles soient habillées par une designer qu’elle apprécie et admire (Plutôt naturel, non?). Récemment s’est jointe à Geneviève une autre designer avec qui elle a décidé de collaborer : Evelyne Fay, à qui l’on doit White Label, une gamme de vêtement féminin, élégant et minimaliste (de bon goût, quoi). C’est dans les créations originales de ces deux jeunes femmes inspirantes que les mannequins de Collection 2012 paraderont.

Ensuite, Marilyn a également réussi à obtenir (sans grande peine, vu l’intérêt que suscitait all around son projet) la participation de Maude Cournoyer, Emilie Gilbert-Gagnon et Marilyn Renaud, de très talentueuses comédiennes de la région. On compte également la collaboration de Sara Létourneau, artiste multidisciplinaire, qui devrait surprendre et ravir par sa performance.

En plus, nous aurons droit à un band live et des modèles qui travaillent toutes très fort depuis octobre pour que ce show-là soit mémorable. Pour avoir eu le plaisir de les voir à l’oeuvre, j’ai été étonnée de constater à quel point elles étaient toutes  super lumineuses et très différentes.

Sans vous mentir, les collaborateurs sont si nombreux qu’on ne saurait vous les nommer tous sans en louper quelques-uns (et puisque je préfère n’occulter personne, je vais m’arrêter là en vous invitant chaleureusement sur le blogue de Marilyn dont le lien est ci-haut et vous pourrez y trouver tous ces détails dont on se délecte).

Voici, pour finir, l’affiche de l’événement qui aura lieu les 16-17 et 18 février prochain à partir de 20h. Venez donc en grand nombre au petit théâtre de l’UQAC en date et heure. :) Plusieurs surprises vous y attendent et on vous promet que ça déménagera !

(L’affiche est une réalisation de Patrick Simard – ah oué j’ai un peu pris la photo)