Jeune fille qui freake : mode d’emploi

Comme vous le savez déjà, être une fille vient avec son lot de désagréments, dont celui d’être un vraie folle-furieuse en amour, de freaker 25 heures sur 24, de voir des signes partout (se faire des scénarios, non mais on est tu bonnes là-dedans un peu), bref c’est ça qui est ça, si vous pensiez que vous étiez déséquilibrée, consolez-vous, on est ben toutes pareilles!

Extrait du film Les Amours Imaginaires à l’appui. (cas extrême quand même, mais quand on se compare, on se console)

 »Tu sais tu l’effet qu’ça fait quand… ta boite de messagerie est en caractère gras … en  »bold »… que ça veut dire que t’as  »reçu 1 message » !

Ceci m’amène à vous parler d’un sujet chaud : les textos, les relances via facebook, mail, whatever la plateforme en fait.

En situation de crise, une amie m’a récemment partagé cet organigramme plein de sens basé sur la question Should I text him ?

ShouldITextHimFlowchart_50a68cf36d200

Premièrement, j’aimerais qu’on s’attarde à la première question : Are you drunk ? Ok, DONT DO IT, c’est tellement vrai. Moi je vote sincèrement pour qu’après 4 bières, on nous confisque notre cellulaire. Comme pour nos clés de char, si tu sais pas t’en servir convenablement ben just to bad, tu fais sans pour ce soir, c’est mieux de même. Parce que l’alcool ne pardonne pas tout. Pis le lendemain, c’est ben moins drôle. 

Deuxièmement, la loi du dernier texto. Effectivement, quand t’écris le dernier texto, t’as comme le gros bout du bâton, tse. Sauf que les :) :( :P !?!?!? (insérer l’émoticônes de votre choix), ça va faire! Quand y’a pu rien à dire, ben y’a pu rien à dire.

C’est beau aussi de voir que, même advenant le cas ou tout nous amène à un  »DO IT », faut savoir contrôler la machine… Après tout, la marge entre avoir une pensée pour quelqu’un et lui donner signe de vie pour le mettre bien au courant est pas obligé d’être franchie. Y’a quand même des limites à entretenir une pseudo-ambiguité louche et, sincèrement, qu’espère-t-on faire de plus en lui écrivant  »Allo_Ok_Bye » un soir de gris ?

Ha pis, y’a aussi le fameux délai d’attente. Je suis quelqu’un d’occupé, tse. Ben oui je l’ai vu ton message, probablement à la seconde ou y’est arrivé même! Mais je vais surtout, non surtout pas y répondre tout de suite. Mon orgueil. Hé criss. Pis aussi, on est drôle, on dirait qu’on se laisse le temps d’interpréter de tous les bords possibles le dernier message en question. ++ ou – – ?? Qu’a-t-il voulu dire avec ce bonhomme clin d’oeil infiniment zen à la fin de son propos ?? ++ ou – – ?

Avec le temps, bonjour la paranoïa, en plus !! Il m’écrit pu. Et je me demande si 1. Il s’est pas rendu compte que c’était fâchant ses petites réponses vite vite. Parce que, hen, il cellulaire su’ facebook. Format message texte. 2. Il s’en crisse, il commence à comprendre que je passerai pas ma vie a entretenir des conversations avec son penis. 3. Il a rencontré une fille wow qui débarque chez lui a toute heure du jour et de la nuit, qui habite les beaux quartiers, qui achete ses petits dejeuners au mythique restaurant coin ça pis ça. Comme lui. Ils se sont p’t’être même rencontré là. Une fille, hen, qui a de grands yeux, grands cils, qui fitte dans ses amies, qui a presque 30 ans mais n’en a pas l’air. 4. Il s’est dit :«Ca va faire de s’entretenir avec un mirage», il m’a balayé, grand ménage de tête. Quand il pense encore a moi, il se dit :«Nenon». Pis ça finit là.

Dans notre tête, (paranoïa) on se dit que c’est terminé, qu’on est pas mal tu seule de notre gang dans la gang de ceux qui voulait que ça se poursuive. ET, finalement, passé les 3 jours (qui se transforme en 3 semaines avec les distances) de disparition de cette loi bien connue des 3 jours, on reçoit un message et c’est comme si le monde et un infini de possibles venaient de se ré-ouvrir. Bonjour la bipolarité.

Mais, rassurez-vous, il y a à peine quelques années, fallait s’appeler pour se dater. Pis LÀ c’était le festival du malaise, t’imagines-tu ??

Pis quand ça marche pas comme on veut (genre tsé la fois ou le texto qu’on a hésité à envoyer pendant 2 heures est resté sans réponse), on pourra toujours se bourrer la face comme les filles désespérées savent si bien le faire, à la Bridget Jones pis tout le kit. Ou boire (mais on évite le cellulaire à ce moment là, évidemment). Ou faire les 2 en même temps, grâce à ce produit complètement amazing, soit la crème glacée à saveur de vin, alcoolisée en prime hehe!

406642_10151313120280489_498194834_n

Publicités