On est tous le bord de mer de quelqu’un d’autre

Regarder la radio, écouter le plafond, attendre.

l’urgence vers toi, l’urgence au début du commencement, et le jour d’après.

Patienter.

Pour la brise de déodorant

et ton souffle qui se fait attendre dans mon cou

Donner la chance aux choses d’arriver

Donner sa chance au temps.

On est tous le bord de mer de quelqu’un d’autre

Le klondike

La fin du monde

Le coeur qui bat, qui meurt et peut

Attendre.

Publicités

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s