David Giguère – Des paillettes dans les oreilles

J’aime ça les choses qui brillent (et si vous me faites le coup du :«Onnff, on a eu ben assez de paillettes de même avec Matante Pierrette qui ressemblait à un sapin pendant l’temps des fêtes.», reprenez-vous. Ici, on vous parle de la musique qui brille pis c’est ben figuré faque ça fait pas trop mal aux yeux)

Depuis cet été, David Giguère (Mettons, c’est lui, le Sparkling Musicien) a su retenir notre attention pour plusieurs raisons. D’abord, on l’aura vu dans Starbuck, ce film ludique mettant en vedette Patrick Huard et racontant l’histoire d’un type qui a si bien fait usage de l’expression semer à tout vent qu’il devient le paternel de la moitié de la planète (J’abuse, vous commencez à me connaître…). Le film, pour le moins divertissant, nous aura permis de voir David Giguère y interpréter l’une de ses pièces : L’Atelier, dans une version  »musicien de métro »,  »bohème cool », plus acoustique que ce que l’on retrouvera sur son premier album. Déjà, on s’est dit : Ce gars-là a quelque chose, man. Ensuite, il y a eu le vidéoclip de L’atelier dont la réalisation nous vient du talent prometteur Iouri Philippe Paillé.

Magnifique chose que ce clip, non ?

En plus, on y dévoile de manière très poétique ce type dont la musique est très mélodique, chanson française et compagnie. Je ne voudrais pas faire de mauvaise association mais, le petit, il a de quoi rappeler Pierre Lapointe et son ingéniosité des débuts (Mais tsé je ne veux surtout pas faire d’association douteuse, je l’ai-tu dit ?). Ok, next.

On aura également eu le plaisir de le voir tenir un rôle l’instant de deux épisodes dans la série-bonbon Tout sur moi, écrite par Stéphane Bourguignon (master piece de la télé québecoise s’il vous prend de vouloir connaître mon avis). Il y joue l’un des nombreux amoureux de passage d’Éric; les particularités de son personnage: c’est un pilote d’avion pas pentoute pilote d’avion et un homosexuel pas pentoute homosexuel (ouan).

Finalement, on nous annonce sur le site d’audiogram, boîte avec laquelle l’échevelé dandy montréalais a signé, qu’il lancera son premier opus le 26 janvier 2012 sous le titre : Hisser Haut. Nous, on a hâte, z’avez vu? (On a hâte dans l’ventre, crime, oui.) Voici le teaser, dont la photographie est effectué par SPG studio et c’est ben beau (Shining affaire là). :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s