Remise en question

Les relations sociales sont définitivement l’aspect le plus douteux de mon existence humaine. Je m’explique :

Tout le monde est allergique aux critiques, aux hypocrites, aux lançages de fleurs, aux visages à deux faces, aux traitres, aux wikipédias. On se ferme les yeux à l’aide de nos mains, les doigts entrouverts. On essaie de ne pas voir qu’à quelque part on est tous un peu comme ça, qu’on est tous allergique à nous même. À quelque part, on est tous un peu comme ça. Moi y comprise.

Pour développer des relations sociales, j’en viens à me dire qu’il faut avoir un don pour les complications. À défaut de devenir agoraphobe, à défaut de d’obtenir un rôle dans une pièce. Parce que oui, je considère mes relations sociales comme une pièce de théâtre. Une pièce où j’ai le rôle principal. Des relations fausses, pleine de monde faux. On met un masque pour que les gens vois ce qu’on voudrait être, mais en réalité les gens nous démasque, sans qu’on veuille l’accepter et on continu de jouer, même s’il n’y a plus de public. C’est un jeu à deux tranchant, à lequel on se fait avoir plus souvent qu’autrement.

On se fait prendre à notre propre jeux, parce qu’on devient une personne que nous même on ne connaît pas. On perd de notre authenticité, on devient des personnages, un peu comme dans un RPG. On fait des quêtes pour gagner du XP et pour monter de niveau. Mission 1, passé à travers l’adolescence, avec tout ce que ça implique + 500 XP. Mission 2 : payer des factures pour devenir un adulte +50 XP par bill. Up j’ai un kid +1500 XP… Quand nos buts principaux sont atteints, on est tous fière, mais on trouve notre jeu plat en criss.

On fait en sorte de se créer des relations tout au long de notre vie. Pour être aimer, pour continuer de jouer, pour augmenter en XP, pour être écouté… Foutaise! À croire qu’on aime ça faire des réactions allergiques.

Les relations, si ce n’est pas fait pour se remettre en doute, ça sert à quoi? On voudrait tellement être des meilleures personnes…

Dans mon cas, quand ce n’est pas une chicane d’amie, qui le fait, c’est ma face (ça m’arrive d’être allergique à moi-même, souvent). J’me pose tellement de questions sur ma relation avec mon chum que ce n’est pas sain pour la ‘’fameuse’’ relation. En fait, même un café latté m’amène à douter de la société…

Cette semaine, je suis allée chez la psychologue. J’ai pu en venir à une évidence qui me concerne : Je devrais me tourner la langue 7 fois avant de parler… Je devrais le faire aussi avant d’écrire.

Publicités

  1. Défaitiste un peu, une vision des relations assez sombre… Oui il y a des relations fausses qui n’en valent pas la peine, où on joue un jeu, mais il y en a plein qui sont vraies, qui font sourire, qui soulagent, qui nous font se lever le matin. Je ne crois pas que toute les relations nous obligent à porter un masque et si malheureusement pour c’est le cas pour toi c’est triste parce que ce sont des relations fortes qui motivent et nous emplisse d’un quelque chose qui fait du bien. Parfois, c’est peut-être à courir après les relations difficiles, le trouble et les mauvais choses qu’on finit par s’enfoncer et perdre la carte de se qui est vrai et qui vaux la peine.. mais belle écriture!

    • Cher toi anonyme, je partage tout à fait ton point de vue : C’est un bien défaitiste constat. N’empêche, on est en plein dans le billet d’humeur, non ? Tu ressens ça; tu écris là-dessus. Pas forcément un truc énoncé comme un état permanent de socio-détresse. Pas d’inquiétude. Merci du commentaire, il convient probablement de refroidir un peu cet article hargneux ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s