À faire: acheter un réveil matin

Lundi matin. Retour de la semaine de lecture (Juste comme ça, j’aime mieux ce terme à celui de mi-session. J’ai moins l’impression de perdre mon temps, même si je sais pertinemment que de la lecture, j’en fais plus ou moins…). Cours vraiment important ; Pas en réalité, mais c’est un cours où je me dois d’exceller.

Parenthèse : Suis-je la seule qui a une inaptitude envahissante à être à l’heure le matin?

Bref, il est à 8h, mais comme les cadrans ont décidé de me déclarer la guerre ce matin, je me réveille en panique à 8:15.  Arrangée tout croche, j’essaie de rentrée dans le cours en passant inaperçue pendant que le prof parle des bandes de circulations marines:  »Il est extrêmement difficile d’aller à contre courant, car elles suivent un chemin qu’on pourrait dire déjà tracé. »  J’avais presque le goût de dire que j’étais pas comme elles, étant donné que je le suis toujours à contre courant, mais j’aurais perdu ma subtilité de fille qui est entrée après la première demi-heure sans trop se faire voir. Ça m’a fait penser à la situation et les bandes me faisaient presque sentir coupable. Bon on voit que la journée débute d’une façon géniale. Essayant de tirer une leçon de la veille,  je m’assure que l’alarme est active. Celle de mon cell évidemment, car je suis une sans cadran. Je finis aussi par trouver un vieux réveil qui appartenait à mon ex, mais après une demie heure de fuckage de chien, j’ai finis par réaliser qu’il ne tenait pas en compte le 6h30 à lequel je commence normalement à snoozer ( Je pourrais lui redonner son cadran-brisé-je-lui-dis-pas-qu’il-fonctionne-plus, ça serais au moins ça! Caline que je suis fine. ;) ).

Mardi matin.  Ouvres les yeux… 9h… Fuck ça je reste couchée… Faut aussi dire que j’avais juste envie de faire ça avec la tapisserie grise et le bassin d’eau qui remplaçaient ma fenêtre de sous-sol de chambre. On voit d’ambler que je suis une universitaire hors-paire. Deuxième attaque remportée par l’autre camp. Cadran 2, July 0. Aux grands maux les grands remèdes, j’ai augmenté le volume de mon alarme de cell avant d’aller dormir cette fois. (Ben non je l’ai pas fait avant) C’est pas comme si c’était le début de la semaine non plus.

Mercredi. Aujourd’hui journée fatidique! Un lab, deux cours et deux réunions. Échappe-la pas celle-là! Bref j’ai mis mon cadran hier soir. Toujours celui de mon cell, oui!  Et j’ai supplié ma belle et gentille colocataire de me réveiller en même temps qu’elle. (En fait, j’ai pas vraiment eu à le faire, c’est elle qui l’a proposé.) Elle l’a fait, même si finalement elle avait pas à se lever avant 9h. J’ai réussis à être à l’heure pour mon laboratoire. Mais c’est elle qui est venue me sauver au combat. Sinon un de mes hommes auraient été atteint encore ce matin.

DONC! Moyens entrepris pour finir pour arrêter de me faire perdre la face et achever l’ennemi. C’est pas parce que les cadrans ont gagné deux batailles, qu’ils vont l’emportent sur moi à la fin de la semaine.

1- Acheter un nouveau réveil avec un snooze qui fonctionne et qui est fidèle à mon sommeil. Échéance: demain, aujourd’hui j’ai pas le temps.

2-Peut-être arrêter de me coucher à 2h A.M. Ça aiderait.

3- Tripler mes chances en achetant 2 cadrans à la place d’un seul.

4- Visualiser l’heure à laquelle je dois me réveiller le lendemain. Il paraît que ça reste dans le subconscient.

5- Je devrais dormir sur un lit en sapin avec une grosse couverte de laine qui pique. Comme dans les cabanes en bois ronds du zoo. Moins confortable, donc j’ai hâte de me lever.

Délais de quelques jours pour reprendre l’avantage de la bataille. Lundi prochain tout ira bien. 10-4

Publicités

Une réponse

  1. Jeudi matin. On laisse tomber le projet, peine perdue… Ce matin, moi et ma coloc (lire ici nouille #3) avons faillis à notre devoir. JE ne me suis pas levé pour aller à mon cours. Tel que tel, mais  »coloc », ELLE, ne c’est pas lever pour un examen… Palme d’or de la semaine. Ce qui a eu pour effet un réveille en panique et une moi bougonne quand  »coloc » est venue me réveiller en me suppliant d’aller la conduire à l’école. Bravo les filles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s