C’était une bonne journée

Y’avait la distance qui donnait l’impression que tout était tellement loin.

Qu’on pouvait comme être quelqu’un d’autre pour aujourd’hui pis que personne allait nous traiter d’imposteur.

Que je pouvais omettre de porter des petites culottes parce que toute façon, ici personne ne reconnaitraient mes  fesses.

Y’avait les autres filles pis les autres gars qui existaient pas, peut-être  parce qu’ils parlaient un autre langage, un langage qu’on comprend pas tout.

Y’avait mon cellulaire qui manquait de pile pis ça te faisait rire, tu disais que j’allais mourir pis moi je te disais ta gueule.

Y’avait le lit qui puait, dans l’hôtel ghetto qui puait, mais avec toi dedans qui sentait tellement bon, comme un peu la sueur, juste parce qu’on avait trop rit parce que le lit puait.

Y’avait toi qui prenait des photos de moi qui dormait avec la bouche ouverte pis tu te trouvais ben drôle. D’habitude, tu prends jamais de photos de moi.

Je chantais en voiture pis tu chialais même pas.

Je buvais plein de cappucino glacé alors que j’aime même pas ça (quelqu’un d’autre, je vous disais).

Ce jours-là, j’étais plus Scarlett Johansson que Bridget Jones.

Et puis on est revenus.

Publicités

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s