Art de rue, art publique

Mise en situation :

Je travaille depuis peu dans un organisme à but non-lucratif à saveur culturelle, un emploi stimulant, fort utile à la cause artistique, mais terriblement aseptisé. Soutenir les créateurs monétairement, offrir une vitrine médiatique haute en couleurs… tout ça dans un bureau beige et silencieux, quel contraste!

Pour me convaincre et me rappeler que l’art n’est pas devenu complètement bureaucratique et drabe, j’ai décider de vous parler de l’art publique. L’art publique est composé de manifestations artistiques, d’installations, d’interventions, se trouvant dans des endroits publiques, sur la façade d’un édifice par exemple.

L’art publique est parfois éphémère et fait clandestinement, sans l’autorisation des lieux et des partis concernés, parfois fait sur commande, payé et là pour rester. Cela permet aux gens d’avoir accès à des créations, sans devoir se rendre dans un endroit prévu à cet effet.

Voici donc quelques exemples d’art publique, parce que c’est toujours plaisant de voir de pareilles manifestations lorsqu’on ne s’y attend pas.

                       

Avec ses trompe-l’oeil incroyables, la réputation de Julian Beever n’est plus à faire. Originaire d’Angleterre, il réalise ses oeuvres à base de pastel au coin 4 coins du monde depuis plus de 10 ans.

                                

Avec leurs oeuvres à base de laine, les Villes-Laines ont comme but premier d’adoucir le quotidien des citoyens. Par contres, elles s’en servent aussi pour protester contre divers fléaux sociaux, comme par exemple la lenteur du sytème de la Régie du logement.

Non, vous ne rêvez pas, le Pont Neuf de Paris a bel et bien été emballé! Ceci est l’oeuvre d’un couple d’artistes contemporains connu sous le nom de Christo. Ayant comme philosophie d’emballer la géographie et l’histoire, Christo connait un succès effarant depuis déjà plus de 40 ans.

     

Scott Wade illustre des personnalités publiques et reproduit des oeuvres célèbres à des endroits aussi insolites que des pare-brises de voitures sales! Tout le monde souhaite pouvoir un jour profiter de son art éphémère.

C’est peu dire que l’art publique est de plus en plus en vogue. D’ailleurs, la ville de Québec inaugurera ce jeudi le projet Artistique Avenue, une initiative d’Exmuro Arts Publiques.

De son côté, Montréal compte 225 oeuvres publiques extérieures répertoriées et a même mis sur pied le Bureau d’art publique afin d’en faire la promotion.

Donc, la prochaine fois que vous verrez une de ces oeuvres sur le coin d’une rue, à l’entrée d’un hôpital, ou encore dans le métro, appréciez!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s